Creative, Take-off
Laisser un commentaire

LIORA BASSE – BAIGNADE STUDIO

Liora Basse - Baignade Studio

Originaire d’Hossegor, Liora est une photographe talentueuse de 26 ans. Après une première expérience réussie dans la photo à Paris, elle décide de retourner dans sa région d’origine pour lancer Baignade Studio, un atelier spécialisé dans la photo produit.

Comment as-tu découvert la photo ?

Intéressée très tôt par l’image, j’ai choisi l’option cinéma au lycée à Bayonne mais c’est au cours de mon année de première que j’ai rencontré un photographe lors d’un stage de surf au Portugal. Il était venu faire des photos, je suis allée le voir pour discuter, il m’a montré comment il travaillait, fait essayé son appareil, c’est là que tout à commencé.

Quel a été ton parcours avant de créer Baignade Studio ?

De peur de ne pas trouver de job dans la photo, j’ai fait 3 ans d’études d’architecture d’intérieur et de design à l’école Camondo qui a formé des architectes et designers très connus comme Philippe Starck ou Pierre Paulin.

Liora Basse - Baignade studio

Je me suis alors rendue compte que je ne voulais pas faire ça de ma vie, mais ça m’a beaucoup aidé pour la photo, dans la construction d’une image, l’harmonie et le design. J’ai donc intégré l’école des Gobelins à Paris en spécialité photographie option post-production. En parallèle de mes études, je bossais en tant qu’assistante photographe. Une fois diplômée, je suis restée un an à Paris où j’ai bossé en freelance pour des clients comme les Galeries Lafayette.

Et la suite, ça s’est fait comment ?

Même si à Paris, je trouve qu’il y a une belle émulation, j’en avais un peu marre du métro et du monde. C’est là-bas que je me suis rendue compte que je venais d’une région sublime, de la beauté de l’environnement et des lumières de fou qu’il y avait à Hossegor. L’idée d’un studio spécialisé dans la photo produit est née en juin 2014 et j’ai ouvert mon atelier en janvier.

Baignade Studio, une histoire derrière son nom ?

C’est pas vraiment une histoire mais plus une réflexion. C’est le nom que j’ai donné à mon premier blog. Je souhaitais trouver un nom français parce que je vis en France, que la France est réputée pour avoir du goût, c’est une belle culture qui est appréciée partout dans le monde. Baignade représente mon attachement à l’eau, à la plage, à l’endroit où j’ai grandi. Je voulais un truc où ça se mélange, comme quand on plonge dans l’océan car pour moi la création c’est ça.

Liora Basse - Baignade studio

Pourquoi avoir choisi de te spécialiser dans la photo produit ?

Par envie, je m’éclate plus à faire des compositions d’images. J’ai compris en pratiquant que j’avais moins d’aisance avec les personnes et que j’aimais passer du temps à travailler la lumière en intérieur. Je suis quelqu’un de très minutieux.

Ça ressemble à quoi ton quotidien ?

Je suis quelqu’un de très matinal, je me lève assez tôt vers 6h30. Je commence vers 9h mais j’aime bien faire des trucs avant de bosser. Souvent, je vais courir au lac d’Hossegor. La première chose que je fais en arrivant au studio c’est lire mes mails, je retouche les photos de mes dernières commandes et en parallèle de mes shooting photos je fais du démarchage. Entre midi et deux, s’il y a des vagues, je vais surfer. Généralement je termine ma journée vers 18-19h, j’en profite pour aller boire des bières avec mes amis, voir ma famille dont je suis très proche et profiter de la nature qui nous entoure.

Liora Basse - Baignade studio

« Je mange de l’image quotidiennement pour m’inspirer et apprendre. »

Qu’est-ce qui te différencie d’un photographe classique ?

Je suis passionnée de design et de produit, j’ai grandi dedans avec papa (NDLR : Frédéric Basse est le co-fondateur de la marque de surf Rip Curl Europe) et mon frère Manu qui est styliste. Je pense que pour vendre un produit on n’est pas obligé de faire quelque chose de classique et d’hyper froid. J’ai envie de faire vivre le produit, de dépasser ces barrières et d’apporter un côté jeune et plus moderne. Je mange de l’image quotidiennement pour m’inspirer et apprendre.

photographies Liora Basse 2

Pour toi, c’est quoi une photo réussie ?

Une photo que je regarde ou une photo que j’ai faite ?

Les deux.

Pour une photo que je regarde, je n’ai pas de règles, il faut vraiment qu’elle me touche. C’est souvent une photo très simple, en rapport avec l’eau ou le bleu, j’adore le bleu.
Parmi mes photos, je dirais la série sur les minéraux. J’ai travaillé sur la couleur tout en restant simple. Il faut que 3 mois après avoir réalisé une photo, je ne m’en sois pas lassée.

Liora Basse - Baignade studio

Quel est l’objet le plus improbable que tu as photographié ?

C’était un projet pour l’école des Gobelins. On devait réaliser une photo en argentique hyper colorée avec d’un côté la photo de l’objet et de l’autre l’objet mis en scène avec une personne. J’ai choisi le carambar. J’en avais acheté des kilos, il y en avait partout. J’ai photographié une amie avec des carambars dans le nez, plein la bouche, ça collait partout… on a bien rigolé. Ça reste un bon souvenir.

Qu’est-ce qui te nourrit au quotidien ?

Ce n’est pas la viande, ça fait 7 ans que je suis végétarienne (rires). Plus sérieusement, je me nourris de tout et de rien, de mises en pages de magazines, d’objets design différents et très colorés. Je puise mon inspiration dans les œuvres de Sam Falls, un photographe américain surdoué et le Memphis design, un mouvement de design italien des années 80. J’aime particulièrement le blog Oculto pour son choix d’images super modernes et très pointues. Le design et le graphisme m’inspirent dans mes idées de tous les jours.

Liora Basse - Baignade studio

« Pour se lancer à son compte, il faut être motivé, ne pas avoir peur de travailler et savoir bien s’entourer. »

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer à son compte comme tu l’as fait ?

Il faut être motivé, ne pas avoir peur de travailler et savoir bien s’entourer. J’ai eu la chance d’être soutenue à différentes échelles, par mon père, ma mère et mes copines de Paris qui ont toujours cru en moi. Dans la photo, ce qui est essentiel c’est d’apprendre la technique et bien connaître son appareil photo, sinon on est vite limité dans nos envies. Et le plus important c’est de rester soi-même, de se faire plaisir et c’est en se faisant plaisir que ça marchera.

Pour toi, être adhérente à l’EuroSIMA, ça t’apporte quoi ?

Ça me permet d’avoir du relationnel, d’être en contact avec d’autres personnes qui sont dans l’industrie du surf, de rencontrer des jeunes entrepreneurs et voir comment les autres petites structures fonctionnent. Et si j’ai la moindre question, l’équipe EuroSIMA sera là.

Liora Basse - Baignade studio

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Continuer à me faire plaisir !

DEEP INSIDE…

Liora Basse - Baignade Studio

–  Baignade Studio  –

*

Interview : Stéphanie Godin et Adeline Bettinger

Photos : Adeline Bettinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s