Take-off
Laisser un commentaire

ARNAUD ZANGRILLI – U+

Arnaud Zangrilli - U+

Après avoir travaillé des années en tant que commercial, Arnaud se lance à 40 ans dans l’innovation centrée sur le potentiel humain. Une démarche singulière née de son expérience terrain, qu’il transmet avec passion autour de lui.

Enfant, tu rêvais de faire quoi ?

C’est marrant parce que j’ai retrouvé récemment un petit bout de papier dans mes cahiers où j’avais noté un jour de pouvoir vivre du surf.

Comment ça s’est concrétisé ?

Suite à des études en école supérieure de commerce, j’ai commencé dans la pub chez DDB° à Paris. Le métier était super mais je ne me sentais pas au bon endroit, j’avais besoin de me rapprocher de la nature et notamment de l’océan.

Du coup, je suis parti dans le Sud Ouest à Anglet où j’ai travaillé quelques mois en tant qu’assistant pub pour les éditions Surf Session puis comme représentant commercial Sud-Ouest pour les marques Etnies et 32.

Après 4 ans en tant que représentant j’ai saisi l’opportunité d’intégrer l’équipe de DC Shoes au poste de Chef de Produit Europe mais l’expérience a été de courte durée car au bout de la période d’essai, il a fallu prendre des chemins différents. Ca a été une expérience très troublante au niveau personnel et professionnel.

Arnaud Zangrilli - U+

Comment as-tu rebondi ?

J’ai pris un peu de temps pour moi, j’avais besoin d’aller explorer d’autres secteurs. Passionné également de design et d’architecture, j’ai commencé un nouveau boulot d’agent commercial indépendant dans l’immobilier haut de gamme à Biarritz. Mais au bout de 6 ans, j’avais envie d’un nouveau challenge. J’ai tâtonné pendant quelque temps pour finalement remettre tout à plat en faisant un bilan de compétences. J’ai enfin pris conscience après toutes ces années que je n’étais pas allé dans le commerce par hasard et que ce qui m’intéressait n’était pas le business à tout prix mais l’humain et les ressources humaines.

C’est de là que t’est venue l’idée de te lancer à ton compte ?

En fait, je suis à mon compte depuis 2007, mais je souhaitais inconsciemment depuis toujours être entrepreneur en créant ma propre aventure. J’ai donc créé U+ en septembre 2014, un organisme de formation et de consulting dont la mission est de développer l’efficacité par l’innovation centrée sur l’humain et son potentiel. C’est une vraie dynamique innovante permettant de structurer la pensée de l’idée à l’action, d’aider à la décision, et qui peut être utilisée entre autre pour travailler sur le brand management innovant et l’innovation commerciale.

D’où vient le nom U+ ?

J’ai cherché un nom très condensé pour avoir une marque évocatrice à l’international. Je voulais quelque chose de simple et d’efficace. Donc le U (prononcé à l’anglaise « you »), c’est le « you » individuel et collectif qui signifie aussi bien « tu » que « vous », et le U c’est aussi l’unité entre l’humain et l’univers. Il y a une démarche humaniste et universelle derrière U+, c’est un état d’esprit.

La forme du U ressemble à un aimant qui attire les « + ». En vous mettant en mode « + », vous vous mettez en mode « déclencheur du meilleur ».

U+

« Pour moi la création d’entreprise est un accouchement. »

Tu étais salarié, tu décides de te lancer dans l’entrepreneuriat, c’est une décision difficile à prendre ?

Pour moi la création d’entreprise est un accouchement. Ca doit être ma partie féminine qui parle (rires). Quand on créé une entreprise, par extension c’est un peu comme si c’était une partie de soi-même. C’est tellement de temps, d’énergie et d’abnégation que c’est précieux.

Pour être honnête, si j’avais pensé à l’argent en premier, U+ n’existerait pas. Parce que c’est tellement pionnier, avant-gardiste, tu rencontres des gens qui trouvent ça super mais qui te disent oui mais concrètement. Aujourd’hui, j’ai envie que ça existe et quand on met de l’amour dans son travail c’est déjà une récompense en soi.

Un conseil pour se lancer ?

Développez votre talent. Soyez inspiré pour être inspirant. Cultivez la curiosité et l’envie. Ayez la flamme dans ce que vous faîtes, il faut y croire avant même que ça existe. Si vous y croyez et que vous sentez intuitivement qu’il y a quelque chose, il faut essayer quitte à se tromper, c’est la seule façon de réussir.

Arnaud Zangrilli - U+

«Être libre c’est faire ce qu’on aime et être heureux c’est aimer ce qu’on fait.»

Ca ressemble à quoi ton quotidien ?

Ce qui est génial, c’est que je vis un flow continu assez naturel avec des pics de challenges et des moments plus cools où je peux m’inspirer et prendre le temps de partager avec les gens.

J’ai toujours souhaité lier l’utile à l’agréable et pour moi le côté professionnel doit servir le développement personnel. Ce qui m’anime c’est d’être libre et d’être heureux ; car être libre c’est faire ce qu’on aime, et être heureux c’est aimer ce qu’on fait.

Arnaud Zangrilli - U+

Qu’est-ce que ça t’apporte d’être installé dans l’hôtel d’entreprises Olatu Leku ?

Énormément de choses, c’est une vraie expérience humaine enrichissante de vivre et d’échanger au quotidien avec les résidents d’Olatu Leku. Ça me permet de travailler en co-working, de nous entraider, de mutualiser nos forces vives et de collaborer sur des missions communes, on est vraiment sur de l’innovation collaborative.

Expliques-nous ce que tu as mis en place avec le projet Olatu+ ?

Arnaud Zangrilli - U+ et Benoit Dandine - Air Ocean

Arnaud Zangrilli de U+ et Benoit Dandine d’Air Océan à l’initiative d’Olatu+.

On est parti du principe qu’être à Olatu Leku était une véritable chance, mais on s’est dit : « est-ce que ça ne mériterait pas mieux ? ». On a donc décidé de rassembler les 24 entreprises résidentes pour faire un brainstorming collectif et on leur a posé la question : « comment peut-on faire pour être, faire et faire savoir encore mieux ensemble ? ». Ça s’est traduit par 3 axes de travail prioritaires qui sont la convivialité, la mutualisation commerciale et la communication. C’est une démarche collaborative où l’on donne la parole à l’individu dans le collectif pour en tirer le meilleur.

Aujourd’hui, on travaille ensemble sur le brand management d’Olatu Leku pour que quand on se présente individuellement à l’extérieur, on puisse être assimilé à une dynamique positive, à un écosystème unique, on est vraiment en train de créer un nouveau modèle.

C’est quoi, pour toi, être adhérent EuroSIMA ?

C’est faire partie d’une famille. Pour moi, c’est plus qu’une filière. Je suis venu dans l’Action Sport par passion, j’en suis reparti parce que j’avais été un peu échaudé, au final je suis allé expérimenter autre chose mais l’univers de la glisse me manquait. Aujourd’hui, je suis ravi de resynchroniser les montres. Et je suis convaincu qu’il y a matière à être une filière d’excellence parce qu’il y a une énergie très particulière dans les sports de glisse et d’outdoor. Je suis convaincu que si on s’y met tous ensemble, on peut être innovant, exemplaire et rayonner à l’autre bout de la planète.

DEEP INSIDE…

Arnaud Zangrilli

–  U +  –

*

Interview : Stéphanie Godin et Adeline Bettinger

Photos : Adeline Bettinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s