Fashion, Take-off
Laisser un commentaire

DUNE PAYOT – YOGA SEARCHER

Des Cours Florent au cabinet conseil, Dune multiplie les expériences à la recherche de sa voie professionnelle. En 2014, son père crée la marque Yoga Searcher et Dune se retrouve propulsée à 25 ans Responsable de la collection textile et de ses boutiques.

Où as-tu grandi ?

J’ai grandi entre Hossegor et Biarritz. Mon père a cofondé une marque de surf, Rip Curl, et ma mère travaillait dans la mode et la décoration.

Et toi, petite, tu voulais faire quoi ?

Vétérinaire, j’ai toujours vécu entourée d’animaux et j’étais passionnée d’équitation.

Est-ce que ton rêve est devenu réalité ?

Pas vraiment ! Après le bac, je suis partie à Paris pour faire les Cours Florent. J’ai fait un an de théâtre intensif. J’adorais ça mais ça me stressait, j’avais une vie d’artiste alors que mes amis étaient dans un rythme scolaire d’études.

eurosima-yogasearcher-2

Tu as changé de voie alors ?

Oui, j’ai décidé de faire du Commerce. Non pas par vocation, mais parce que c’était une filière qui offrait plusieurs options et il y avait des échanges à l’étranger.

Tu es partie où à l’étranger ?

J’ai eu la chance de faire mon premier stage chez Rip Curl en Australie pendant 3 mois. Ensuite, je suis partie en échange en Angleterre à côté de Manchester.

Qu’as-tu fait à la sortie de l’école ?

J’ai fait un stage dans la publicité chez Havas Entertainment à Paris à la suite duquel j’ai été embauchée dans une agence du groupe.

Tu y es restée longtemps ?

Non, l’expérience a été courte, j’étais dans un service avec des méthodes qui ne me correspondaient pas,  alors au bout de 3 mois j’ai quitté mon boulot et je suis partie en Argentine pour apprendre l’espagnol.

eurosima-yogasearcher-3

Comment s’est passé ton retour d’Argentine ?

J’ai fait un Master à l’ESSEC et je suis partie 6 mois à Singapour dans le cadre des études. Puis j’ai fait mon stage de fin d’études dans un cabinet conseil, chez Emnos à Paris, qui est spécialisé dans l’analyse de données consommateurs.

« J’aurais aimé être étudiante très longtemps et faire pleins de boulots. »

Tu en as fait des choses, plus variées les unes que les autres !

Oui, c’est bizarre, j’aurais aimé être étudiante très longtemps et faire pleins de boulots dans des secteurs très variés. Parfois, ça m’arrive de me lever le matin et de m’imaginer dans la peau d’un médecin, d’un avocat…

eurosima-yogasearcher-4

Comment on passe du cabinet de conseil à Yoga Searcher ?

Par hasard. C’est mon père qui est à l’origine de la marque avec une amie, Bénédicte. Ils voyaient l’engouement qu’il y avait autour du yoga et ont monté un centre de yoga à Hossegor avec une petite collection de textile qu’ils vendaient sur place. C’est à ce moment là qu’ils m’ont demandé d’intervenir pour présenter la collection sur Paris.

Tu faisais du yoga ?

Quand j’ai commencé, pas du tout, mais je m’y suis mise à fond dès le début. Tu ne peux pas parler de yoga en ayant pris 2 cours.

« J’appréhendais d’aller taper à des portes et me prendre des non dans la figure. »

Tu avais la fibre commerciale ?

Pas du tout, j’ai toujours eu peur du non. J’appréhendais d’aller taper à des portes et me prendre des non dans la figure, encore plus quand c’est ta marque, tu as l’impression que c’est à toi qu’on dit non. Mais avec le temps, on s’y fait.

eurosima-yogasearcher-5

Aujourd’hui tu t’occupes de quoi chez Yoga Searcher ?

Je travaille avec notre designer, Sandrine. Elle s’occupe du côté créa : des collections, de la décoration des boutiques et des studios de yoga. Moi, je vais gérer les stocks, définir les prix, aller trouver les boutiques, négocier le bail, recruter les employés… Du coup, on fait une bonne équipe.

Tu fais beaucoup de choses, comment gères-tu tes journées ?

Ça bouge pas mal mais paradoxalement, je n’ai pas non plus l’impression d’être sous l’eau. Je peux aménager mon temps comme je veux, ce qui n’est pas désagréable !

« J’ai beaucoup de chance d’avoir à mes côtés quelqu’un qui a réussi. »

C’est comment de travailler avec son papa ?

J’ai beaucoup de chance d’avoir à mes côtés quelqu’un qui a réussi. J’ai toujours besoin d’être rassurée, alors quand j’ai une décision importante à prendre, je lui demande son avis.

eurosima-yogasearcher-6

C’est lui qui t’a poussée à entreprendre ?

Oui totalement parce que j’étais très bien en employée. J’étais l’employée parfaite, j’adorais travailler en équipe, je n’avais aucun mal à recevoir des ordres… Je n’étais pas dans l’optique de monter quelque chose, je me disais que j’étais trop jeune pour entreprendre, que j’avais encore besoin d’expériences.

Tu ne regrettes pas ?

Non, je m’éclate, je découvre plein de choses, tu as une liberté d’organisation, et quand ton produit marche, c’est une réussite personnelle. Je pense que je ne pourrais pas retourner dans une boîte.

eurosima-yogasearcher-7

Quel a été ton premier grand succès ?

Je m’en rappellerai toujours, c’était en juin, un matin j’ai eu un message vocal des Galeries Lafayette. Ils cherchaient à compléter leur offre sport avec une petite marque de yoga. J’étais trop heureuse.

Comment s’est passé le rendez-vous ?

On a eu le rendez-vous une semaine après et la personne qui nous a reçues avait tellement aimé la collection qu’elle avait même acheté des produits directement.

Vous êtes toujours aux Galeries Lafayette ?

Oui et on est même la seule marque de yoga maintenant.

eurosima-yogasearcher-8

Hormis aux Galeries Lafayette, où peut-on trouver la marque Yoga Searcher ?

Dans nos concept stores, nos sites de retraites, pas mal de studios de yoga, sur Place des Tendances et Zalando depuis juillet dernier.

As-tu fait des erreurs dans ta jeune vie d’entrepreneur ?

J’apprends, alors oui, au début j’ai fait beaucoup de bêtises. La première fois que j’ai dû faire une facture, je me suis trompée sur le taux de TVA… J’ai aussi fait une grosse erreur de gestion des stocks qui aurait pu nous coûter cher. Tu le fais une fois, pas deux…

eurosima-yogasearcher-9

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton métier ?

C’est de pouvoir toucher à tout et de rencontrer des jeunes entrepreneurs qui ont des idées hyper intéressantes et avec qui nous pouvons collaborer. J’adore ça !

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour l’avenir ?

J’aimerais réussir à créer un véritable univers autour de Yoga Searcher et que la marque devienne une référence du bien-être dans le monde.

deep-inside

deep-inside-dunepayot

Yoga Searcher : Website / Facebook / Twitter / Instagram

*

Interview : Stéphanie Godin et Morgane Vasseur

Photos : Laura Laakso

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s